Radio Regina
Les dernières nouvelles ... ***** https://www.lalibre.be/international/europe/cardinal-sarah-coup-de-theatre-au-vatican-benoit-xvi-ne-sera-plus-considere-comme-le-co-auteur-du-livre-sur-le-celibat-des-pretres-5e1db9b29978e270ae1680dc Mini-communiqué de Sarah…
Affaire Sarah : intéressante réflexion de Mgr Lefebvre
*****

Si la ligne éditoriale de RR n'est pas lefebvriste, cet extrait de conférence de Mgr n'en reste pas moins extrêmement pertinent ... Il y parle du combat que les libéraux mèneront entre eux et que ces mêmes libéraux d'hier (comme Ratzinger) seront considérés comme les "conservateurs" d'aujourd'hui. Le Synode dont Mgr Lefebvre parle, sauf erreur de notre part, doit être celui portant sur le vingtième anniversaire de la conclusion du pseudo-Concile Vatican II :

« Combien d’évêques ont donné immédiatement leur démission : – Je ne peux pas rester dans un climat comme cela… Ils ont donné leur démission. Ils ont mal fait à mon avis. Ils auraient dû continuer à résister et à empêcher le mal de se faire. Maintenant, ce n’est pas possible. Dans ce Synode, nous allons assister à quoi ? Nous allons assister, non plus à la lutte entre les conservateurs, c’est-à-dire les catholiques et les libéraux, mais on va assister à la lutte entre les libéraux eux-mêmes maintenant… Eh oui ! C’est toujours comme cela… Maintenant il y a les libéraux un peu modérés, et puis il y a les libéraux qui veulent toujours aller de l’avant, les libéraux plus absolus. Alors on va les voir se battre entre eux parce ceux qui ont introduit le libéralisme dans l’Église, ce sont ceux qui actuellement détiennent le pouvoir à Rome. Ce sont eux, c’est le [pape], et tous les gens qui sont comme le [pape]. Comme Ratzinger et tous les cardinaux qui occupent actuellement Rome sont des libéraux. Ce sont eux qui ont poussé à l’intérieur du Concile Vatican II, qui nous ont jeté dehors, qui nous en voulaient à mort, qui ont caché les signatures contre le communisme et tout ça, qui ont agi d’une manière odieuse, qui ont rejeté tous les schémas qui ont été préparés avant le Concile. Ils ont agi d’une manière inimaginable, nous traitant comme des parias. Alors ils sont arrivés au pouvoir, ils ont gagné le pouvoir. Ils ont chassé tous ceux qui étaient pour le passé de l’Église. Et puis maintenant ils se trouvent en place. [...] Et ainsi de suite. C’est pour cela qu’il va peut-être y avoir un peu de bagarre pendant ce Synode, c’est possible. Mais ce ne sera pas une bagarre pour un retour à la Tradition. Non. C’est quasiment impossible. Il suffit de lire le livre du Cardinal Ratzinger qui dit explicitement : Le Concile, c’est l’Église d’aujourd'hui et il n’est plus question de penser au passé de l’Église. C’est un passé révolu. C’est fini, il n’est plus question de retourner en arrière… Or il passe pour le plus traditionaliste ! Alors on se demande vraiment pourquoi ils sont effrayés par les quelques mots qu’a dit le Cardinal Ratzinger. Ils devraient penser qu’il est au moins aussi libéral qu’eux, alors ils n’ont pas à craindre, ils n’ont pas à se faire de souci. Mais, comme le Cardinal Ratzinger a le pouvoir maintenant là-bas, et qu’il est obligé de défendre quelque chose de Rome, il ne peut quand même pas dire « oui, amen » à tous ce que les évêques voudraient faire, alors il y a des oppositions et des difficultés, évidemment »
(Mgr Lefebvre. Conférence spirituelle du 28 octobre 1985).

RR/12/6