Émission anti-sorcières : nos réponses à un auditeur

J’ai des questions sur le sujet traité par votre dernière vidéo :
Pourquoi la magie blanche est-elle condamnée au même titre que la sorcellerie ?
Comment différenciait-on l’acte magique et le miracle selon la scolastique (ou selon les manuels de l’inquisition) attendu que les 2 choses relèvent du surnaturel.?
Quel ouvrage de base conseillez-vous pour acquérir facilement les bonnes connaissances sur ces phénomènes ?

Merci à vous et bonne continuation.

————————————————

Réponse de Théodon :

Bonsoir,

Pourquoi la magie blanche est-elle condamnée au même titre que la sorcellerie ?

Parce qu’elle prétend faire appel à des capacités inatteignables pour un être humain sans faire appel à Dieu. Le problème de la magie n’est pas d’abord un problème lié à sa finalité (c’est ce point qui différencie la magie « blanche » de la sorcellerie « noire »), mais au moyen qu’elle prétend employer, moyen impropre car contraire à l’ordre des choses. Il est contraire à l’ordre de connaître l’avenir en se faisant posséder par un esprit non-envoyé par Dieu, ou d’utiliser des formules dont l’efficacité dépendrait de tels esprits. La Foi nous éclaire sur la réalité de ces contacts avec ces esprits, qui ne sont en réalité que des êtres démoniaques cherchant la perte des âmes. La différence entre la magie et la sorcellerie est uniquement ici dans l’intention de la personne qui, pour le cas de la magie « blanche », ignore la réalité des êtres qu’elle invoque. Ainsi, cette ignorance peut atténuer la gravité du péché commis, d’où une plus grande clémence de l’Église. Mais elle ne peut pas rendre licite ces contacts avec des démons.

Comment différenciait-on l’acte magique et le miracle selon la scolastique (ou selon les manuels de l’inquisition) attendu que les 2 choses relèvent du surnaturel.?

Dans un sens restreint, la magie est comprise comme une interférence avec le cours habituel de la nature physique par des moyens apparemment inadéquats (récitation de formulaires, gestes, mélange d’éléments incongrus et autres actions mystérieuses), dont la connaissance est obtenue par une communication secrète avec la force sous-jacente à l’univers (Dieu entendu dans un sens panenthéiste, le diable, l’âme du monde, etc.) ; c’est la tentative d’accomplir des miracles non par la puissance de Dieu, communiquée gratuitement à l’homme, mais par l’utilisation de forces cachées échappant au contrôle de l’homme. Les magiciens, désespérés de déplacer la Déité par la supplication, cherchent le résultat souhaité en invoquant des pouvoirs habituellement réservés à la Déité. C’est une corruption de la vertu de religion.

Ainsi, on « repère » la Magie par l’usage de superstitions, c’est-à-dire de pratiques contraires à la vertu de religion, par la fausse conception de la Divinité qu’elle suscite et par le fait que le Magicien entend orgueilleusement « opérer » son artifice, là le Miracle est imploré et c’est uniquement Dieu qui l’exauce et le réalise parmi les hommes.

La scolastique a développé la notion de Préternaturel pour évoquer ce qui apparaît à l’extérieur ou à côté (en latin : praeter) du naturel, ce qui est suspendu entre le mondain et le miraculeux.

Les théologiens scolastiques ont en effet fait une distinction claire entre le naturel, le surnaturel et le préternaturel. Saint Thomas d’Aquin soutenait que le surnaturel réside dans les actions non médiatisées de Dieu ; le naturel est ce qui arrive toujours ou la plupart du temps ; et le préternaturel est ce qui arrive rarement, mais se produisant néanmoins par l’intermédiaire d’êtres créés. Les théologiens catholiques, à la suite de Saint Thomas, soutiennent que seul Dieu a le pouvoir de ne pas tenir compte des lois de la nature qu’il a créées, mais que les démons peuvent manipuler les lois de la nature en une forme de supercherie, pour tromper les imprudents en leur faisant croire qu’ils ont vécu de vrais miracles.

Quel ouvrage de base conseillez-vous pour acquérir facilement les bonnes connaissances sur ces phénomènes ?

Je peux conseiller l’ouvrage de base de l’abbé Isidore Bertrand justement intitulé la Sorcellerie : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k915086/f9.item

Ou encore ceux de la bibliothèque Libérius, très complète sur le sujet de l’action préternaturelle dans le monde : http://www.liberius.net/theme.php?id_theme=11

En espérant avoir répondu de façon satisfaisante à vos demandes.