L’effondrement

(Éditorial)

Licenciements massifs, faillites d’entreprises croissantes, tensions sociales de plus en plus vives, crise sanitaire bien partie pour durer très longtemps avec ses conséquences sur tous les plans, destruction des familles qui sont la base de toutes nations, avortements massifs, féminisation des hommes et masculinisation des femmes, crises migratoires qui n’en sont très probablement qu’à leur début, vieillissement accéléré de la population (et bon courage pour espérer toucher une retraite dans un pays qui ne fait plus d’enfants), stratégie énergétique pitoyable dans de nombreux pays d’Europe occidentale (même si la France s’en tire encore un peu mieux que le reste), importants retards au niveau technologique et industriel en comparaison avec les puissances montantes orientales, une dette publique qui sera a priori supérieure à 120% du PIB, future pénurie des hydrocarbures (qui n’existent pas en quantité infinie, juste pour rappel), une inévitable inflation voire hyperinflation et baisse des salaires (avant peut-être, à un autre stade encore plus grave, une crise déflationniste), dérèglement climatique et potentielle grave raréfaction de l’eau potable en milieu rural (Amérique, Italie, France, Belgique …) prévue d’ici les deux prochaines décennies, individualisme généralisé, socialisme parasitaire, populations qui n’ont jamais connu de conflit (toutes générations confondues) et qui sont certainement les moins aptes à pouvoir se mettre en économie de guerre voire à résister sous le feu ; une Turquie toujours plus arrogante et menaçante ; des États, entreprises et banques qui n’ont jamais été aussi endettés dans l’histoire ; l’apostasie généralisée et l’avilissement de nos sociétés dans les pires péchés …

Nos systèmes libéraux, nés dans le rejet de Notre Seigneur, sont immoraux et dysfonctionnels. Seul Dieu sait quand les dominos s’écrouleront mais une chose paraît logique ; en ce qui concerne le monde occidental, particulièrement l’Europe, ce sera soit au mieux une période pire que 29, soit une nouvelle chute de l’Empire romain (occident). Pourquoi pas ? Nous nous trouvons pratiquement dans la même configuration, en pire. Peut-être en arriverons là graduellement, peut-être du jour au lendemain, peut-être avec une petite interlude de vaine reprise. Les politiques n’en parlent pas, les polytechniciens liés de près ou de loin au monde de la finance si. Les grands investisseurs, justement, ont réduit leur position dans les banques pour les placer dans l’or, à commencer par Warren Buffet qui, lui, avait jusqu’ici toujours honni cette incontournable valeur refuge. Autant dire que le feu est en train de passer du orange au rouge … Il est fort possible que le corona soit le déclencheur de cette crise bien plus grave, qui arrivera bien un jour ou l’autre ; cela pourrait être dans quelques semaines, mois ou années, nul ne le sait en dehors de Dieu …

Quand l’Empire romain s’est effondré, ceux qui ont survécu ont investi les campagnes et montagnes pour vivre en autosuffisance et, également, ne se sont pas trouvés sur la route des barbares … Rappelons que Rome, qui a compté jusqu’à un million d’âmes dans sa population, n’en avait plus que quelques milliers après sa mise à sac … Ce fut un exode urbain ; plusieurs villes se rétractèrent, des villages disparurent, des terres cultivées reculèrent et l’économie de troc fit son grand retour.

Quand l’Empire romain s’est effondré, avec son réseau de poste, les routes ont disparu sous les ronces faute d’entretien, les services de communication se sont de facto disloqués. Par ailleurs, évidemment, il n’y avait pas encore de téléphonie ni d’Internet, pas d’électricité … Comment ces réseaux, entre nous, pourraient être efficacement maintenus si nos pays sont quotidiennement livrés aux pillages et à la barbarie, si tout devient chacun pour soi ? Cela s’est déjà produit et cela a duré quelques siècles …

Quand l’Empire romain s’est effondré, le christianisme releva ensuite le monde pas à pas. Deo Gratias ! Malheureusement, notre situation à ce niveau sera d’autant plus difficile car Vatican II est passé par là depuis ; le nombre de Prêtres valides est donc très minime … Il faut le prendre en compte et prier tout en œuvrant, bien sûr, à ce que la donne change au plus vite avec l’aide de Dieu. Il vaut mieux qu’au réveil nos pays soient redevenus Catholiques plutôt que mahométans !

Tout sera à reconstruire à partir de zéro. Nos peuples vont payer très cher, déjà sur cette terre, leur apostasie et l’immortalité ambiante ; cela s’appelle la justice immanente de Dieu. Rien de plus normal. Le monde aura besoin de Chrétiens forts pour se redresser de nouveau avec l’aide de Notre Seigneur ! Il y a bien sûr la possibilité, également, que ce soit la Fin du monde …

Frères Chrétiens, sans être braqués non plus dans l’obsession survivaliste au détriment de votre vie de famille et de votre âme, il n’est pas insensé d’être un minimum prévoyant comme l’étaient aussi nos ancêtres … Se former aux bases de différents métiers manuels, se maintenir en forme (sport, alimentation, etc ..), disposer d’un ou plusieurs vélos, se procurer des armes (fusils, pistolets, etc …) pour protéger les vôtres, ne pas lésiner sur quelques bons livres de survie, stocker quelques médicaments de première nécessité et, bien sûr, des aliments bien nutritifs, se trouver éventuellement un bon petit coin en campagne si on en a les moyens et la possibilité … Le plus important pour le Chrétien, avant toute chose, est d’avoir le soucis de son âme ; quoiqu’il se passe sur terre, le plus important est que nous puissions demeurer à terme éternellement aux côtés du bon Dieu. Christe Eleison !