François 0 considère l’appellation de Marie co-rédemptrice comme « folle »

Durant la première moitié du XXe siècle, le terme de « co-rédemptrice », apparu au Moyen-Âge, a fait l’objet de grands débats théologiques, en particulier sous l’impulsion de la commission chargée de travailler et de promouvoir le cinquième (futur) dogme marial concernant sa Médiation de toutes Grâces. Bien entendu, « co-rédemptrice » entend que Marie collabore à la Rédemption du Christ – qui est le Seul et Unique Rédempteur par définition – , pas qu’elle rachèterait elle-même le genre humain. Pie XI et Pie XII, comme d’autres grands défenseurs de la Foi, ont soutenu cette appellation :

« Ô Mère aimante et miséricordieuse (…) vous vous êtes tenue debout près de Lui, souffrant avec Lui comme Corédemptrice… »

Pape Pie XI, texte de la prière de la clôture solennelle du Jubilé de la Rédemption, 28 avril 1935

« Pour avoir été associée avec le Roi des Martyrs dans son ineffable œuvre de la rédemption humaine, comme Mère et comme corédemptrice… »

Pape Pie XII , Émission à la radio aux pèlerins à Fatima, 13 mai 1946

Vatican II a rejeté l’expression. Si ce faux concile évoque le concept de « médiatrice » en tant que titre de Marie dans Lumen Gentium, la proclamation du dogme a de facto été passée outre. Ceci est logique puisque ce qui relève du dogmastisme va par définition à l’encontre du libéralisme et que le concept de Marie-Médiatrice pose évidemment problème aux amitiés protestantes ; bref, les modernistes n’en veulent pas. De surcroit, le texte rejette aussi le mot « co-rédemption », et Benoit XVI et autres races de modernistes ont évidemment persisté et signé dans cette voie.

L’imposteur François 0 vient à son tour d’en rajouter une couche, blasphémant durant la fête de Notre-Dame de Guadalupe ce jeudi lors d’un pseudo-« Messe » (invalide) à Rome. Cette nouvelle est rapportée par le journal suivant : https://cruxnow.com/vatican/2019/12/pope-calls-idea-of-declaring-mary-co-redemptrix-foolishness

« Elle n’a jamais voulu pour elle quelque chose qui appartenait à son fils », a-t-il déclaré. « Elle ne s’est jamais présentée comme co-rédemptrice. Non. Disciple ».

Marie, a-t-il insisté, « n’a jamais volé pour elle-même tout ce qui appartenait à son fils », au lieu de « le servir ». Parce qu’elle est maman. Elle donne la vie. « 

« Quand ils viennent à nous avec l’histoire de la déclarer telle ou de faire ce dogme, ne nous perdons pas dans la folie [en espagnol, tonteras ] », a-t-il dit.

Ces paroles sont complètement théologiquement erronées en plus d’être profondément idiotes. Avec l’aide de Dieu, nous reviendrons prochainement sur cet important sujet à l’occasion d’une émission.