Vincent Lambert est décédé ce matin

En France, un handicapé a été assassiné sous les auspices officielles de l’État. À défaut de l’empoisonner ou de le gazer, ils l’ont laissé mourir de faim durant neuf jours d’agonie ;  même les nazis n’allaient pas jusque là, ils avaient peut-être encore un petit fond d’éthique en comparaison avec la République, ou en tous cas moins d’hypocrisie.

Ce pauvre Vincent Lambert a beaucoup souffert durant sa vie sur terre ; heureusement, s’il s’était éloigné de la Religion durant sa vie d’adulte, il a dû se rendre compte de quel coté était le bien et la justice au cours de sa longue et très éprouvante période d’infirmité. De son lit, malgré sa totale immobilité, il aura vécu des moments très forts ces derniers mois. Prions pour son âme et espérons, bien sûr, que Dieu lui ait réservé une belle place au Paradis.

Nous espérons également que justice sera faite et que tous les acteurs ayant directement participé à ce meurtre seront un jour jugés et punis de mort quand les Chrétiens, avec l’aide de Dieu, auront repris le pouvoir ; il vaut mieux pour les assassins en question que cela se déroule sur cette terre avant de se présenter à leur tour au Seigneur.

Une nouvelle étape dans la méchanceté et l’immoralité républicaine a été franchie. Encore une bataille de gagnée pour le camp des forces de l’Antéchrist. Ce n’était pas simplement la vie d’un handicapé qui était en jeu mais la vie de centaines de milliers d’autres qui vont suivre car, à présent, cela va faire effet de jurisprudence. Et ensuite, comme en Belgique et aux Pays-Bas, ils assassineront les enfants gravement malades. Les forts ne veulent plus protéger les faibles mais préfèrent s’en débarrasser.

Notre communauté a malheureusement sa part de responsabilité dans cette affaire. Nous avons été faibles et lâches, comme pratiquement toujours depuis ces deux derniers siècles. Les conséquences, évidemment, seront désastreuses. Nous repostons notre vidéo éditoriale sur le sujet.

RIP Vincent.