Éditorial : La loi anti-fessée ; de l’interdiction d’aimer et d’éduquer les enfants

  • administrateur
  • 6 juillet 2019
  • Commentaires fermés sur Éditorial : La loi anti-fessée ; de l’interdiction d’aimer et d’éduquer les enfants

Une loi très polémique aux conséquences qui risquent de s’avérer très dommageable pour la société française vient d’être définitivement adoptée : la fameuse loi « anti-fessée » ; ou l’interdiction aux parents de corriger physiquement des enfants dans le cadre éducatif. Une nouvelle loi amorale qui cherche à contraindre à désobéir à la Parole de Dieu dans la Bible :

Proverbes 13:24 : Celui qui ménage sa verge hait son fils, mais celui qui l’aime cherche à le corriger.

Proverbes 29:15 : La verge et la correction donnent la sagesse, mais l’enfant livré à lui-même fait honte à sa mère.

Bonjour les déséquilibrés que cela va engendrer. Les législateurs et autres bobos derrière cette loi confondent bien entendu, tout à fait sciemment, le fait de corriger un enfant avec le fait de le battre. Les sanctions peuvent être très sévères : ils peuvent vous en retirer la garde. En tous les cas, une raison de plus pour ne pas les inscrire dans des écoles publiques afin de vous occuper de leur éducation sans permettre à l’Etat mécréant de s’y immiscer.

Le reportage ci-dessus, en plus d’être alarmant, s’avère très intéressant. En particulier les mots de la pédiatre qui explique qu’en Suède, dont une telle loi a déjà été adoptée en 1979, la délinquance s’est effondrée au point que les prisons sont à présent pratiquement vides parce que « quand vous ne tapez pas les enfants, vous enlevez les racines de la violence dans une société ».

Elle a certainement raison. La Suède, parlons-en. Ce pays est à lui seul un meme dont tout le monde se moque sur internet du fait de son taux énorme de féminisme ; il est considéré comme le pays le plus « cuck » (cocu en français, dans le sens de baltringue) du monde. De très nombreuses femmes suédoises, auxquelles leurs compatriotes masculins sont soumis, partent de toute façon avec les immigrés mahométans beaucoup plus virils (il paraît que c’est encore pire qu’en France à ce niveau). Logique, puisque derrière les beaux discours féministes, il y a néanmoins la génétique. Ajoutons à cela que le taux de viol dans ce pays est bien connu pour y être explosif ! Et évidemment, pas par le fait de « bons » luthériens suédois féminisés mais par des infidèles mahométans qui se moquent bien de ces lois de lâches … Les « hommes » suédois sont incapables de défendre leurs femmes, en plus qu’ils ne savent même pas se faire respecter …

Cette diminution drastique de délinquance et d’absence de présence dans les prisons pour les hommes Suédois (puisque dans toutes les cultures confondues, c’est toujours plus de 90% des hommes qui vont en prison et cela est tout à fait normal), parlons-en. Sans vouloir justifier la criminalité, elle témoigne néanmoins d’une énergie agressive masculine mal orientée, mais énergie agressive tout de même. Les hommes suédois, en faisant en sorte de se priver de toute virilité comme l’exigent leurs femmes décadentes qui finissent de toute façon par aller voir ailleurs, en payent très cher le prix. Si demain les mahométans se soulèvent dans leur pays, qui va leur résister ?

La France suit exactement le même chemin. Cela s’illustre d’emblée par le choix des électeurs. Les lâches qui font des lois de lâches sont élus par des lâches. Dieu donne aux peuples les autorités qu’ils méritent, tout à leur image.

Cette loi anti-fessée, le milieu Catholique en a finalement très peu parlé, mais ce qui est certain c’est qu’elle est loin d’être anodine. Un enfant qui se fait corriger physiquement par amour et pour le bien de son éducation va s’endurcir positivement et bien grandir, prêt à affronter le monde qui l’attend. Cependant, si les enfants en sont privés, que les lâches sachent bien que les infidèles ne se priveront pas de ces méthodes d’éducation incontournables. Le réveil fera très mal.

Daniel