L’assassinat de Vincent Lambert a commencé

L’arrêt des soins de Vincent Lambert, patient tétraplégique depuis plus de 10 ans, a débuté lundi matin au CHU de Reims.

Hier soir, Vincent Lambert a pleuré près de sa mère.

Ce matin, elle a reçu un email froid du Docteur Sanchez, son bourreau de Vincent au CHU, disant « j’ai sédaté votre fils ». Les parents du pauvre Vincent n’ont même pas pu lui dire au revoir !

Hier, quelque 200 personnes ont manifesté devant l’hôpital Sébastopol dénonçant cette euthanasie annoncée. Cette mobilisation dans la rue et sur internet est bien sûr réjouissante mais, apparemment, ce n’est pas assez ! Les « Catholiques » (ou prétendus comme tels) ne peuvent pas se contenter de se rassembler, protester en rue, faire des recours judiciaires, écrire au président de la république (libérale et apostate) et, bien sûr, seulement prier (sauf s’ils ne peuvent pas faire autrement) ; une vie est en jeu et il faut lui venir au secours !

Dans cette optique, la cousine de Vincent Lambert vient d’entamer une grève de la faim ; bien que nous ne soyons pas certains que ce soit l’option la plus Catholique (l’avis d’un Prêtre à ce sujet nous intéresserait), toute aussi symbolique sot-elle, nous pouvons concéder qu’elle a un minimum du courage. Et les hommes, que font-ils pour sortir Vincent d’un assassinat programmé ?

Nous vivons trop loin de Reims mais nous espérons qu’au moins une personne aura le courage de se sacrifier et de faire une action forte au nom de sa religion et de la protection des plus faibles (sans péché bien sûr, ceci n’est pas un appel au meurtre évidemment) ! Avec une paire de menottes, par exemple, on peut faire beaucoup de choses impactantes … Une vie humaine est en jeu !

En union de prières et de combat …