La Pologne arrête une blasphématrice : les droitsdelhommistes de l’UE s’indignent

  • administrateur
  • 8 mai 2019
  • Commentaires fermés sur La Pologne arrête une blasphématrice : les droitsdelhommistes de l’UE s’indignent

C’est le ministre de l’Intérieur en personne qui a annoncé ce matin (à 3h 46 !) l’arrestation d’une femme soupçonnée d’avoir collé dans les rues de Płock des affichettes de l’icône de Czestochowa auréolée (et son Fils aussi) des couleurs LGBT. Joachim Brudziński a remercié la police polonaise pour son « efficacité dans l’identification et l’arrestation de la personne soupçonnée d’avoir profané l’image de la Mère de Dieu vénérée depuis des siècles par les Polonais ». Il ajoute : « Aucune péroraison sur la liberté et la “tolérance” ne donne droit à qui que ce soit d’offenser les sentiments des croyants. »

Il n’est pas besoin de bien connaître la Pologne et les Polonais pour savoir ce que représente cette icône dans le cœur, l’histoire, et la religion des Polonais, et que ce sacrilège leur est spécialement odieux.

Mais les propagandistes de la décadence ont perdu tout ce qui pouvait s’apparenter à un élémentaire respect de la foi. Témoin ce qu’écrit le site UEobserver :

La police polonaise a arrêté une femme âgée de 51 ans lors d’une descente dans la nuit à son domicile dans la ville de Plock et s’est emparée de son ordinateur, sous l’accusation d’avoir blasphémé en ayant distribué des images d’une icône catholique romaine avec une auréole en drapeau arc-en-ciel. Le ministre polonais de l’Intérieur, Joachim Brudzinski, l’a également condamnée sur Twitter. La protection des minorités sexuelles est une valeur fondamentale de l’UE inscrite dans sa charte des droits fondamentaux.

Autrement dit, l’insulte à la Mère de Dieu, à son divin Fils, et subsidiairement à la chrétienté polonaise, est une valeur fondamentale de l’UE. Dont acte.

Source : http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2019/05/07/en-pologne-6149307.html

La Pologne est loin d’être redevenue une Chrétienté mais elle garde encore un fond de morale. Malheureusement, au vu de l’état de sa jeunesse, elle sombrera totalement dans la mécréance d’ici une génération si l’histoire suit son cours (crise de l’Église et crise de la société).

Pour la dignité de la Sainte Vierge, nous ne diffuserons pas l’image blasphématoire en question.