Le Prix Simone Veil đŸ€ą

Emmanuel Macron a remis, Ă  l’occasion de la 42e journĂ©e internationale des droits des femmes, le vendredi 8 mars, le tout premier prix Simone-Veil, dotĂ© de 100 000 euros, crĂ©Ă© en hommage Ă  Simone Veil qui, en 1975, a dĂ©fendu [en tant que ministre de la SantĂ©] la loi sur la lĂ©galisation de l’interruption volontaire de grossesse (IVG) en France. Des membres de la famille de l’ancienne ministre Ă©taient prĂ©sents.

Dans un discours prononcĂ© Ă  l’ÉlysĂ©e devant un grand portrait en noir et blanc de Simone Veil, Aissa Doumara Ngatansou a dĂ©clarĂ© accueillir ce prix « avec beaucoup d’Ă©motion », et l’a dĂ©diĂ© « à toutes les femmes victimes de violences et de mariages forcĂ©s, Ă  toutes les rescapĂ©es de Boko Haram ».

Lire tout l’article : https://www.france24.com/fr/20190308-journee-femmes-camerounaise-aissa-doumara-ngatansou-prix-simone-veil

VoilĂ  le nouveau coup des gouvernements apostats pour propager le fĂ©minisme : la remise d’un Prix qui porte le nom d’une sorciĂšre avorteuse qui a le sang de millions de bĂ©bĂ©s sur les mains. Pour marquer le coup, ils le remettent pour la premiĂšre fois Ă  une dame qui lutte pour un noble combat Ă  plusieurs milliers de kilomĂštres de Paris : contre la violence faite aux femmes (viols, maltraitances, mariages forcĂ©s, etc …), bien rĂ©elle en l’occurrence. Autre chose qu’une hystĂ©rique française qui couine dans des manifestations pour rĂ©clamer encore plus de facilitĂ©s pour l’infanticide prĂ©-natal dit-« IVG » ou pour interdire aux hommes d’Ă©carter un tant soit peu les jambes dans le mĂ©tro (le fameux « manspreading » comme elles disent). Sous couvert que cette dame avait apparemment une honorable cause Ă  dĂ©fendre, ils lui ont donc remis le prix du Diable. Nous constatons depuis de nombreuses annĂ©es que les ONG occidentales mettre la pression sur le continent africain pour leur exporter le fĂ©minisme. Ceci est un pas de plus …

La seule rĂ©ponse Ă  la violence et Ă  la mĂ©chancetĂ© faite aux femmes, la seule solution : le christianisme, l’application des droits de Dieu sur cette terre !

À bas le fĂ©minisme ! Peine de mort pour les assassins d’enfants dans le ventre de leur mĂšre ! Vive le rĂšgne social de JĂ©sus-Christ !