Les « évêques » modernistes US donnent 322000 $ à une organisation promouvant apostasie, avortement et sorcellerie

  • administrateur
  • 3 mars 2019
  • Commentaires fermés sur Les « évêques » modernistes US donnent 322000 $ à une organisation promouvant apostasie, avortement et sorcellerie

La Sainte Église catholique existe dans un seul but ; le salut des âmes. Notre Seigneur a dit à ses disciples d’enseigner et de baptiser toutes les nations au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. (Mt. 28:19-20).

Depuis 2006, la « Campagne catholique pour le développement humain » (Catholic Campaign for Human Development, CCHD), un projet de la Conférence des pseudo-« évêques » des États-Unis (USCCB), a versé 322 000 dollars au Centre Intercommunautaire pour la Paix et la Justice (Intercommunity Peace and Justice Center , IPJC), un nid à matériaux hérétiques et immoraux.

Liste des versements :
30 000 $ ( 2006-2007 )
27 000 $ ( 2007-2008 )
40 000 $ ( 2008-2009 )
50 000 $ ( 2013-2014 )
55 000 $ ( 2015-2016 )
60 000 $ ( 2016-2017 )
60 000 $ ( 2017-2018 )

Le numéro d’été de 2015 du magazine trimestriel de l’IPJC, « A Matter of Spirit », était basé sur le thème des femmes dans l’Église. Plusieurs articles de ce numéro déplorent le « patriarcat » qu’ils voient dans l’Église Catholique (dont le Siège pontifical est occupé par des imposteurs) et – malgré l’enseignement définitif catholique réservant le sacrement des ordres sacrés aux hommes – affirment que le Saint-Esprit pousse à l’ordination sacerdotale des femmes. Les co-auteurs Victoria Ries et le p. James Eblen déclare:

Compte tenu de la transformation de la communauté dans la puissance de l’Esprit, à la fois en tant que personnes et en tant que corps, et compte tenu de la mission de transformer le monde, le moment est peut-être venu de se préoccuper de la pleine inclusion des femmes dans l’Église catholique. Le pape François a dit que « l’Eglise a parlé et a dit non » à l’ordination des femmes, mais peut-être que l’Esprit a autre chose en tête. Dans de nombreuses cultures du monde, les femmes occupent des postes de direction dans les domaines politique et commercial. Certaines cultures ecclésiales ont embrassé la réalité des femmes en tant qu’évêques et prêtres. Si « l’impulsion missionnaire » vers un tel monde donne la priorité au travail d’évangélisation par rapport aux pratiques et coutumes catholiques qui entravent la mission, alors peut-être que l’Esprit appelle au changement pour le bien du monde. Peut-être que l’appel que certaines femmes éprouvent au sacerdoce est l’œuvre de l’Esprit – une œuvre d’inclusion qui parlera d’une dignité égale pour toutes les femmes et de la transformation de toutes les sociétés dans lesquelles les femmes ne sont pas incluses ou ne sont pas considérées comme des égales. Peut-être que l’Eglise est appelée à prendre la tête de cette pleine inclusion des femmes. Si c’est le cas, c’est vraiment un message qui transformera l’église et le monde. Puissions-nous avoir des oreilles pour entendre et des cœurs pour répondre!

Plus tard, dans le même numéro, l’IPJC a publié un article de Tara Young-Brown qui explique qu’elle a quitté l’Église catholique pour poursuivre l’ordination dans l’Église unie du Christ. Elle déclare:

Au cours de mes années de ministère dans l’Église catholique [ndlr : ?], j’ai expérimenté la structure hiérarchique de l’institution et de l’autorité de la prêtrise masculine, prenant le pas sur les enseignements radicaux de notre foi. J’étais épuisée d’avoir appris que Dieu m’appelait au ministère, mais j’ai quand même continué à me heurter au plafond de verre lorsqu’il était question de leadership. J’ai quitté l’église catholique parce que je continuais à rencontrer des systèmes qui étaient plus intéressés par le pouvoir sur les gens au lieu de les responsabiliser pour l’Évangile. Après des années de deuil, j’ai lentement commencé à avoir le courage d’être honnête avec moi-même. Je n’ai pas quitté l’Église à cause des souffrances que j’ai subies dans cette institution. Je suis parti parce que le catholicisme m’avait appris à discerner et à informer ma conscience. Aujourd’hui, je suis au seuil d’une nouvelle saison et je me lance dans un voyage inconnu. Actuellement, je suis un « membre dans le discernement » poursuivant l’ordination dans l’Église unie du Christ.

Ces « évêques » financent une organisation qui donne la parole à l’apostasie !

L’IPJC héberge une bibliothèque remplie de livres promouvant la révolution dans l’Église, la sorcellerie, le féminisme radical et la théologie de la libération.

Parmi les titres remarquables de la bibliothèque de l’IPJC figurent des exposés et des œuvres de l’organisation hérétique FutureChurch, la Conférence sur l’ordination des femmes, Hans Kung et une section entière consacrée à la théologie de libération marxiste. On y trouve également des livres tels que « Dreaming the Dark : magie, sexe et politique » de la célèbre sorcière Starhawk. Juste pour illustrer à quel point ce livre est diabolique, voici la description d’Amazon:

« Avec des récits, des chants, des chants et des rituels, Dreaming the Dark a aidé plusieurs milliers de femmes à utiliser la magie , la spiritualité et la communauté pour provoquer des changements politiques et sociaux. Cette édition anniversaire du best-seller classique comprend une nouvelle préface sur les quinze années écoulées depuis la publication originale du livre. ”

… Et on en passe et des meilleures ! Pour en savoir plus, le site de « Lepanto Institute » a publié un dossier encore plus complet sur ce sujet à l’adresse suivante : https://www.lepantoinstitute.org/us-catholic-bishops-give-322000-to-organization-promoting-apostasy-womens-ordination-and-witchcraft

Le combat continue … Que Dieu nous aide à bouter les serpents modernistes hors de Rome et de nos églises ! Oremus …