Au sujet du défroquage du sale pédéraste McCarrick

L’un des évènements les plus capitaux qui se sont déroulés durant notre absence est bien entendu le défroquage récent du pseudo-« Cardinal » et ancien « archevêque » de Washington Theodore McCarrick, un notoire violeur pédéraste au coeur de la fameuse affaire Viganò.

Beaucoup de « bons » catholiques-tradis conservateurs, plus précisément des idiots utiles du modernisme, n’ont pas manqué de diffuser la nouvelle pour signifier que, d’après eux, ce qu’ils considèrent comme l’ « Eglise » est en train de se réveiller et de se retrousser les manche … À pleurer ! Car sur un prélat pédéraste du modernisme défroqué, combien de centaines de milliers s’en sortent bien voire même continuent leurs ignobles saletés impunément ? En l’occurrence, McCarrick était au centre d’une tempête médiatique sans précédent et, de toute façon, était retraité depuis longtemps … La secte moderniste qui occupe Rome pouvait bien  se permettre de sacrifier stratégiquement cet ami et protégé de François 0.

Comme nous l’avons toujours dit, tant que la secte moderniste occupera Rome, les scandales de viols pédérastiques continueront à se succéder … Ils ne font rien, à part des promesses qui se répètent d’années en années après chaque nouveau scandale, sans jamais, bien évidement, pointer du doigt le vrai problème : les pédérastes, dont le crime réclame vengeance devant la face de Dieu et dont le taux de risque de viols fait exploser les statistiques – comme nous l’avons mathématiquement démontré dans notre émission numéro 13 intitulée « L’homosexualité n’existe pas » – … Au moment où nous écrivons ces lignes, un importante enquête intitulée « Sodoma », par un certain Frédéric Martel, vient d’être publiée et explique que 80% des membres de la haute hiérarchie romaine sont des pédérastes. Comment pourrions-nous éviter des scandales salissant le nom de l’Église face à une telle honteuse situation ?

Encore récemment, nous apprenons que l’ambassadeur du Vatican en France fait l’objet d’une enquête pour « agressions sexuelles » sur un jeune homme (évidemment, pas une jeune femme) travaillant à la Mairie de Paris …

Que Dieu aide son Église à se débarrasser de ce véritable repaire de pédérastes que forment les hérétiques modernistes occupant Rome. Quand les vrais Catholiques reprendront les commandes, la peine de mort sera nécessaire contre tous les « prélats » pédérastes ou modernistes avérés après un procès bien entendu légal en bonne et due forme.

Oremus …