Cinq mois de féminisme pour un animateur radio argentin 🤢

Nous venons de tomber sur cet article ahurissant … Les poubelles féministes sont tellement hystériques et médiatisées en Argentine, surtout depuis le dernier projet de loi permissif sur l’avortement rejeté, qu’il est fort possible que la « Justice » se mette à les caresser dans le sens du poil … Et que vient faire une association « Catholique » là-dedans ? D’autant plus que là-bas, les féministes sont particulièrement agressives envers le Catholicisme ou ce qui est assimilé comme tel, au point d’organiser des évènements d’apostasie publique. Christe Eleison …

Nous ne connaissons pas évidemment les détails de cette histoire, nous ignorons bien sûr la teneur exacte des propos de cet animateur ; cependant, la sentence est juste sidérante. Il sera évidemment plus difficile d’appliquer l’idée à Radio Regina ; une émission contre le féminisme, ce sera tôt ou tard au programme, et nos auditeurs peuvent aisément deviner que le ton ne sera pas trop à la modération.

Cinq mois de féminisme pour un animateur radio argentin

C’est probablement la pire des peines pour l’animateur de radio argentin Baby Etchecopar, célèbre pour ses attaques verbales contre les féministes, qu’il traite volontiers de « féminazis » ou de « dégoûtantes » dans son programme « El Angel del Mediodia » (L’Ange de midi), diffusé sur Radio 10.

Inculpé pour discrimination et violence de genre, il a été condamné, jeudi 20 décembre, à recevoir des féministes pendant son émission et à leur céder le micro, dix minutes par semaine, pendant cinq mois, à partir de la rentrée de mars, après la trêve de l’été austral. Cet espace sera sans publicité et le journaliste n’aura pas le droit d’interrompre ses invitées, de les critiquer pendant qu’elles parlent, ni non plus après leurs interventions. Pendant un an, Baby Etchecopar devra en outre se garder de propos offensants contre les femmes et il devra faire don de 15 000 pesos (347 euros) à l’association catholique de charité Caritas.

Lire tout l’article : https://www.lemonde.fr/international/article/2018/12/22/cinq-mois-de-feminisme-pour-un-animateur-argentin-misogyne_5401319_3210.html