Benoit XVI souhaite l’Enfer pour les judaïques

“Nicht Mission, sondern Dialog”, pas mission, mais dialogue: c’est le titre d’un article publié par le mensuel théologique allemand Herder Korrespondenz de décembre 2018, sous la signature “Joseph Ratzinger – Papst Benedikt XVI”, à propos des rapports entre le judaïsme et le christianisme. Une publication signalée par Vatican News en allemand.

Le pape émérite précise sa pensée, exprimée en septembre dernier dans Communio, qui a suscité des interprétations contraires à ses convictions: le dialogue entre judaïsme et christianisme n’est aucunement remis en question, dit-il.

Le sur-titre de HK avertit le lecteur: “Richtigstellung”, “correction”. Le pape émérite répond en effet à la publication de Thomas Söding (cf. HK d’août 2018, pp. 13-16) à propos de son étude sur la question du judaïsme dans « Communio » sous le titre: “Grâce et vocation sans repentance. Remarques sur le Traité De Iudaeis” (pp. 387-406). L’interprétation du théologien est un « non-sens grotesque » pour Benoît XVI.

Il affirme, notamment, que “le judaïsme et le christianisme sont deux façons d’interpréter l’Ecriture” et que “pour les chrétiens les promesses faites à Israël étaient l’espérance de l’Eglise et qui croit à cela ne remet en aucun cas en question le fondement du dialogue entre juifs et chrétiens”.

Le commandement de faire des « disciples de toutes les ‘nations’ », les gentils, (Matthieu 28, 19) n’implique pas la ‘mission’ auprès des juifs parce qu’ils « connaissent déjà le ‘Dieu inconnu’ », insiste Benoît XVI.

Pour le pape émérite, une mission des Juifs n’est « ni prévue ni utile », (« nicht vorgesehen und nicht nötig ») : « La mission dans tous les peuples et toutes les cultures est en effet la mission que Christ a laissée » et elle a « une exception: une mission des Juifs n’était tout simplement ni prévue et ni utile, car ils étaient les seuls parmi les peuples à connaître le ‘Dieu inconnu’ ».

Pour Israël, par conséquent, ce n’est pas une « mission », mais un « dialogue », notamment sur la question de savoir si Jésus de Nazareth est « le Fils de Dieu, le Logos », qu’attendent Israël, selon les promesses faites par Dieu à son peuple, et l’humanité, sans le savoir. Reprendre ce dialogue c’est « le travail que cette heure nous impose », insiste Joseph-Ratzinger-Benoît XVI.

En juillet dernier, Vatican News en italien avait signalé la publication de Communio en faisant observer que Benoît XVI y réfutait la « théologie de la substitution », comme nous l’expliquions le 7 juillet.

Source : https://fr.zenit.org/articles/judaisme-pas-mission-mais-dialogue-insiste-joseph-ratzinger-benoit-xvi

En d’autres termes, pour Ratzinger, l’évangélisation de tous les peuples demandée par Notre Seigneur à Ses Apôtres ne concerne pas les judaïques qui, eux, auraient déjà tout « compris » même s’ils ont une « interprétation alternative de l’Écriture » ! Voilà ce qu’un « Pape » émérite nous enseigne !

La « théologie » de Benoit XVI est vraiment tordue et affreuse, sans doute même encore plus pernicieuse que celle de François 0 ! Nous recommandons à nos lecteurs ce fichier PDF où ils pourront redécouvrir d’autres ignobles idées de cet imposteur.

Pour rappel, voici la position exacte de l’Église sur la question judaïque (écouter cette émission) :