Peine de mort : le bon exemple nigérian

Au Nigéria, les enlèvements doublés de demandes de rançons puis d’éventuels assassinats de personnes considérées comme Catholiques et « religieuses » sont en augmentation constante.

Le 24 Avril dernier, un ‘curé’ nommé John Adeyl était enlevé par des inconnus armés dans l’État de Benue. Le ‘diocèse’ local avait versé, après négociations, une somme de 9700 dollars US aux ravisseurs. Cependant, ceux-ci ont néanmoins assassiné la victime et a laissé son corps dans un état de décomposition avancé au milieu d’un buisson et à proximité d’un bâtiment gouvernemental de l’État.

Nous ignorons le positionnement de John Adeyl vis-à-vis de la crise de l’Église et il est fort probable qu’il s’agissait, malheureusement pour lui, d’un conciliaire. Nous ignorons également quelles sont les croyances religieuses des ravisseurs, qui pourraient être aussi bien le mahométisme que le protestantisme ou l’animisme. Cependant, ces derniers avaient en tête d’enlever un Prêtre Catholique. Et dans tous les cas, ce sont des assassins qui s’en prennent à des personnes considérées comme de notre Religion.

Grâce à Dieu, deux de ces assassins ont été retrouvés. Ils ont été condamnés à mort mardi 20 novembre dernier par un tribunal de Makurdi (au Benue). Alléluia !

Nous avons appris la nouvelle sur un blog conciliaire conservateur qui appelle à « prier » pour que la peine de ces assassins soit commuée. De notre coté, nous prierons pour que justice soit appliquée et que ces ordures y passent au plus vite, eux et leurs pairs (ce qui ne les empêche d’être touchés par la Grâce avant la mort) ! Et il va de soi que si des peines sévères ne sont pas appliquées dans ces circonstances actuelles, les enlèvements, demandes de rançons et meurtres très à la mode dans ce pays ne feront que s’accentuer ! Merci au Nigéria de montrer l’exemple !

Nous rappelons à nos lecteurs de ne pas écouter les idioties des occidentaux conciliaires qui pleurnichent sur la peine de mort, tout aussi conservateurs soient-ils. Contrairement à ce que raconte la vieille vipère hérétique qui occupe le Siège pontifical, cette forme de sentence est totalement licite ! Nous vous invitons à réentendre l’émission que Radio Regina a fait à ce sujet avec notre bibliothécaire Théodon.