Ces écolos qui ne veulent pas d’enfants pour … sauver la planète

L’année 2017 aura vu l’humanité franchir le seuil des 7,5 milliards de représentants. Alors qu’en 2050, nous approcherons la barre des 10 milliards d’êtres humains sur la planète selon les chiffres de l’institut national d’études démographiques, certains ou plutôt certaines optent pour un choix de vie différent : le refus de faire un enfant pour sauver la planète.

On les appelle les Ginks, pour Green Inclined, No Kids (engagement vert, pas d’enfant). Ce sont des femmes qui, par conviction écologique, ont décidé de renoncer à la maternité.

Lisa Hymas cite par exemple un rapport, élaboré par la London School of Economics, qui estime que le moyen le moins coûteux pour résoudre le problème du réchauffement planétaire serait de réduire la population mondiale de 500 millions d’individus d’ici 2050. (…)

Force est de constater que cette mesure – ne pas avoir d’enfant – est celle qui fonctionne le mieux en terme de réduction d’émissions de CO2, loin devant l’abandon de la voiture ou d’un régime végétarien.

Lire tout l’article : http://www.lalibre.be/actu/planete/ne-pas-faire-d-enfant-pour-sauver-la-planete-5bbc5ececd70a16d814e8a16

L’idée peut sembler à priori choquante – et elle l’est – mais, d’un autre coté, à quoi cela sert-il de faire des enfants si ce n’est pour la gloire de Dieu ? Si les gauchistes ne veulent pas d’enfants, c’est tant mieux, ça épargnera de pauvres petits et ça fera effectivement du bien à l’humanité ! Tant qu’ils ne tentent pas de nous imposer leur délire, bien sûr …