USA et Canada : Les dégénérés anti-vie redoublent d’agressivité

Depuis la fameuse mode des #balancetonporc, il n’y a pratiquement plus un seul jour sans qu’un nouveau sportif, politicien ou autres personnalité soit accusé de viol ou d’harcèlement sexuel ; parfois en tout état de cause mais parfois aussi sur base de faux témoignages qui visent à l’obtention malhonnête de certains intérêts. La dernière grande affaire en date est terrible : c’est au tour du prochain juge de la Cour suprême des États-Unis, Brett Kavanaugh, dont les positions ‘conservatrices’ ou considérées comme telles (dont des convictions anti-avortement !) pourraient faire basculer pour des décennies le visage des États-Unis en faveur d’une meilleure moralité naturelle, d’en faire les frais. L’accusatrice, une certaine Christine Blasey Ford, prétend sans la moindre preuve qu’il aurait eu une attitude très déplacée envers elle, alors qu’il avait 17 ans et elle 15 (mineurs et lycées), lors d’une soirée. Cette psychologue américaine, professeure de psychologie à l’université de Palo Alto, se souvient qu’elle avait l’impression qu’il « cherchait à la tuer » durant une tentative de viol … par contre elle ne se souvient de rien d’autre, à part qu’elle avait bu une bière.

Voilà tout ce qu’il reste aux progressistes pour empêcher ou salir l’accès d’un ‘conservateur’ au sommet du pouvoir judiciaire américain, quitte à tenter de briser la vie d’un homme qui, jusqu’ici, n’avait jamais rien eu à se reprocher au niveau de la réputation.

Toutes ces affaires ont récemment fait dire au président américain Donald Trump, qui ne dit pas que des bêtises, la phrase suivante qui a choqué le monde féministe et journalistique : « C’est une époque vraiment terrifiante pour les jeunes hommes en Amérique, vous pouvez être coupable de quelque chose dont vous n’êtes pas coupable. (…) Toute ma vie, j’ai entendu que vous étiez innocent tant que vous n’aviez pas été reconnu coupable. Aujourd’hui, vous êtes coupable tant que vous n’avez pas été reconnu innocent« .

Il va de soi que les progressistes, qui commencent à voir l’avortement doucement reculer dans certaines régions du monde même si le travail reste encore titanesque, redoublent de violence sur ce dossier où aucun dialogue n’est possible.

Nous pouvons voir dans ces images prises au Canada le 30 Septembre une crapule sataniste qui a une tête à se qualifier de « non-binaire », en compagnie d’une grosse féministe aux cheveux bleus, frapper une jeune femme militante pro-vie, dont nous ignorons si elle est Catholique ou non. Nous pouvons remarquer le pentacle retourné qu’il porte au cou, emblème de prédilection du satanisme laveyen. D’après nos informations, la police a refusé d’aider la jeune dame.

Des images vraiment immondes. Dommage que nous n’étions pas là …

Christe Eleison