Peine de mort pour les avorteurs !

Aujourd’hui, dans le calendrier mondial de la mécréance, c’est la « journée mondiale du droit à l’avortement.

Pour l’occasion, nous venons de recevoir le nombre d’avortements qui ont eu lieu en France rien que l’année dernière (216 000 !), selon une étude de la Drees qui vient d’être publiée aujourd’hui.

La sorcière féministe Laurence Rossignol

Et comme les mauvaises nouvelles ne s’arrêtent pas là … Nous apprenons que la sénatrice PS Laurence Rossignol, accompagnée d’autres politiques, veut supprimer la clause de conscience spécifique à l’infanticide pré-natal.

Rangés derrière l’ancien ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, les signataires de cette proposition de loi ont produit un communiqué explicitant leur démarche : «Les professionnel.le.s de santé disposent déjà, dans le code de la déontologie, du droit de refuser de pratiquer des actes médicaux pour des raisons personnelles. La clause de conscience spécifique à l’IVG est un doublon dont la seule finalité est de culpabiliser et dissuader les femmes.»

En gros, l’infanticide pré-natal devrait être tellement normalisé que les professionnels de la santé Catholiques (ou adeptes d’autres croyances opposées à de tels actes) devraient être OBLIGÉS de participer au massacre de bébés et donc commettre le premier péché qui réclame vengeance devant la face de Dieu !

Dans un État Catholique, donc dès que nous aurons le pouvoir, les choses seront très claires, il n’y aura même pas besoin de débattre sur la « clause de conscience » : toute personne qui participera à l’assassinat – de facto sciemment et volontairement – d’un enfant innocent avant ou après sa naissance sera exécutée. Bien sûr, par charité Chrétienne, ceux qui y passeront auront la possibilité pour eux de se confesser avant.

Nous souhaitons donc une bonne et chaleureuse fête à tous les assassins d’enfants ! UN JOUR, AVEC L’AIDE DE DIEU, NOUS REVIENDRONS AU POUVOIR ET LES RESPONSABLES DE CES LOIS DEVRONT DÈS LORS PAYER ! Et si ce n’est pas en ce monde, ce sera dans l’autre !