Leur solution : la féminisation …

Le « Cardinal » Ouellet, trempé jusqu’à la tête dans l’affaire Viganò où il est, à l’instar de François 0, accusé d’avoir lui aussi couvert le violeur pédéraste McCarrick, soutient ouvertement la politique évasive et idiote de l’occupant du siège pontifical en réponse à tous ces abominables crimes : diminuer le « cléricalisme ».

Ce samedi 15 septembre en Pologne, en marge de l’Assemblée plénière de la conférence des épiscopats européens (CCEE),ce préfet de la congrégation pour les évêques a donc précisé l’idée principale du pseudo-Pape pour diminuer le « cléricalisme », à savoir, dixit, l’intégration des femmes au gouvernement de « l’Église » à tous les niveaux.

« Nous aurons besoin de plus de participation de femmes dans la formation des prêtres, dans l’enseignement, dans le discernement, dans le discernement des candidats et de l’équilibre de leur affectivité « .

Pourtant, plus de femmes aux plus hautes responsabilités d’une quelconque organisation, cela signifie plus de féminisation de celle-ci. Donc, fatalement, plus d’hommes efféminés, donc plus de pédérastes ! Cela se vérifie partout, notamment dans le monde médiatique ou dans le monde politique ! Sans parler de la tentation au quotidien pour les hommes normaux qui ont fait vœu de chasteté … Bref, n’importe quoi !

Nous ne pouvons que constater que les viols pédérastes concernés ont eu lieu dans les pays occidentaux où le modernisme et le féminisme se sont le mieux répandus : Etats-Unis, Allemagne, France, Belgique, Australie … Nous n’entendons jamais parler de tels crimes en Pologne ou dans les pays africains à majorité dite « Catholique ».

Ce n’est pas de féminisation que l’Église a besoin, c’est en finir avec Vatican II et son satanique esprit, c’est de revilirisation ! Ainsi, les pédérastes, on les tue, comme l’Église le prescrit ! Et tout le monde pourra constater que, comme par hasard, nous n’entendrons plus parler de viols sur des centaines de milliers mineurs !

Comment voulez-vous ne pas attirer des hommes malsains dans une quelconque organisation où on joue de la guitare avec des petits chants guimauve, où on s’échange des étreintes au nom de la « paix dans le monde », où on fait des sermons digne des plus abrutissants épisodes des bisounours, où on organise des concerts de rock « cools » dans de grands rassemblements de jeunes auxquels on parle d’oecuménisme, où on se lance des ballons ressemblant à des globes terrestres au nom de la « fraternité » en plein office … Comment voulez-vous ne pas attirer des détraqués ? Comment voulez-vous que les jeunes gens grandissent convenablement avec un esprit équilibré ?

Christe Eleison. Le programme qui nous semble plus que nécessaire quand nous reprendrons Rome : peine capitale pour tous les modernistes et pédérastes avérés.