Crise de la secte d’occupation moderniste : MM Zanotti-Sorkine soutient François 0

Michel-Marie Zanotti-Sorkine est très apprécié par les « bons » tradis en dépit qu’il soit totalement conciliaire et qu’il célèbre la « Messe » de Paul VI ; il porte la soutane, il est plutôt conservateur, il a collaboré avec des sites politiques néodroitards tels que Boulevard Voltaire, il s’entend bien avec les « évêques » conciliaires conservateurs, il dégage beaucoup de charisme dans son élocution et, les gens le pensent, fait de « jolis » sermons (qui s’éloignent souvent de la Sainte Doctrine, esprit de Vatican II voulu !). Les prédications de cet homme qui a exercé son ministère à Marseille sont écoutées internationalement, de même que ses chansons qu’il a signé chez Warner Music. Il n’a jamais mâché ses mots pour défendre Benoit XVI, tout comme le font les « bons » pratiquants qui ont peu comparé la dégoutante théologie de ce dernier avec la vraie théologie Catholique. Même Media-Presse-Infos, organe de presse de Civitas, l’a défendu en 2016 lorsque sa Fraternité des Saintes Apôtres – voué à sensibiliser les jeunes gens à la « vocation » – manquait de se faire dissoudre par des autorités progressistes.

Aujourd’hui, dans la crise que connait la secte d’occupation moderniste, il prend la défense entière et sans réserve du pseudo-Pape François 0 dans l’immonde journal moderniste La Croix, dans un billet datant du 6 Septembre. Bien que cet article soit payant, nous avons eu accès à sa totalité et nous vous proposons quelques extraits commentés.

Personne à l’horizon ni en bord de rivage pour prendre sa défense ! Pourquoi ce silence ? À mes yeux il a assez duré ! Aussi, je ne peux pas m’empêcher de tremper ma plume dans l’encre de mon indignation pour voler au secours du Saint-Père qui depuis plusieurs jours, injustement, gît dans la poussière de la cacophonie médiatique, trahi par l’un de ses anciens proches collaborateurs, Mgr Viganò, qui, disons-le sans détour, ne supporte pas les réformes qu’il opère, autrement dit, son esprit évangélique.

C’est par ce paragraphe que cette lettre commence. D’emblée, le ton est donné ! François 0 est le gentil car il a un esprit » évangélique », Viganò est le méchant car il a un esprit « fixiste » (c’est par ce mot qu’il le qualifiera ci-dessous). Nous connaissons bien la chanson.

Mais où sommes-nous ? Tout simplement dans la barque de Pierre diablement chahutée par les flots de ce prélat fixiste, coalisant derrière lui de nombreux ecclésiastiques et fidèles qui entendent en l’occurrence profiter des turpitudes commises par le cardinal McCarrick pour poignarder le successeur de l’apôtre Pierre !

François 0 est clairement une pauvre petite victime. Quant au cardinal McCarrick, ses méfaits de viols sont totalement minimisés, et nous allons voir plus loin jusqu’à quel point. Si cette affaire était totalement sortie de son contexte, si François 0 était réellement le successeur de Saint Pierre et de facto défenseur de la Sainte Doctrine Catholique plutôt que destructeur, MM Zanotti-Sorkine comme n’importe qui aurait évidemment raison de s’indigner. Cependant, il ne se passe pas une seule journée sans que l’imposteur assit sur le siège pontifical ne crache sur la Foi et la Morale Catholiques ; il est donc parfaitement évident que des hommes à qui il reste encore un minimum de bon sens, même chez les conciliaires, finissent tôt ou tard par élever la voix ! D’autant plus dans le cadre de multiples affaires de viols qui scandalisent et salissent l’image de l’Eglise dans l’imaginaire collectif chaque année, sans que rien ne soit fait concrètement pour arrêter ces crimes !

En vérité, en vérité, je vous le dis : de nombreux clercs et laïcs bien pensants attendent avec impatience que le pape François plie bagage ; et voilà qu’une occasion rêvée vient de se présenter !

Nous n’allons pas lui donner tort ! Et il n’a pas encore tout vu : avec l’aide de Dieu, nous allons aussi dégager tous les pseudo-Papes conciliaires, morts ou vivants !

Cet archevêque émérite, ancien nonce aux États-Unis, qui semble ne plus avoir lu l’Évangile depuis un certain temps, appelle à un grand nettoyage de l’Église, oubliant (quelle immaturité spirituelle !) que Dieu ne cesse de travailler avec des gens imparfaits

Violer des mineurs par milliers, ça va un peu plus loin que quelques menues imperfections … La Bible, l’authentique Catéchisme (1912) et n’importe quel document d’Église (la vraie, pas celle de Vatican II) sont pourtant clairs sur le sort réservé à ce genre de criminels !

Que celui qui n’a jamais péché, par pensées, par actions, et surtout par omissions (et je mets tout au pluriel) jette le premier une pierre à la tête de son frère, et aujourd’hui à celle du pape !

Mais oui, la bonne excuse … À ce point là, Marc Dutroux aurait peut-être dû prendre MM Zanotti-Sorkine comme avocat !

Encore une fois, et je le proclame haut et fort, les abus sexuels sur des enfants sont inadmissibles et doivent être sévèrement condamnés ! Mais par-delà la gravité de ces faits et le soin que nous devons prendre des victimes, la miséricorde doit être accordée sans relâche à ceux qui ont commis de telles horreurs. Eh oui ! Il faut aller jusque-là si l’on veut demeurer fidèle au Christ de l’Évangile.

Absolument ! La miséricorde avec la justice : au Bûcher ! Comme le demande la Sainte Église !

Quant à la question de l’amitié de similitude (je préfère l’appeler ainsi plutôt qu’homosexualité, terme à mes yeux trop récent pour décrire une particularité vieille comme le monde), que certains hommes d’Église et autres croyants arrêtent de se focaliser sur elle !

Sur le fait que les croyants devraient autant que possible éviter d’évoquer certains sujets (Ep 5:3), sauf si cela est vraiment important, il aurait tout à fait raison (bien que ce n’était peut être pas ce qu’il voulait signifier). Par contre, remplacer l’horrible terme novlangue « homosexualité » qui désigne le péché contre-nature (réclamant vengeance devant la face de Dieu) par un autre terme encore plus écœurant, à savoir « amitié de similitude », est-ce digne d’un homme qui se prétend d’Église ? Par les mots, ne transforme-t-il pas l’un des pires péchés en vertu ? Quel infâme procédé pour minimiser voire justifier certains actes affreux menant droit en Enfer …

Aussi, qu’au plus vite, dans l’Église, l’unité se recrée autour des évêques en communion avec ce pape qui est le bon pour notre temps, parce qu’il garde les yeux rivés sur l’Évangile de la bonté, notre charte de vie dans l’ordre du jugement des réalités divines et humaines. Et puisque j’y suis, permettez-moi de revenir un instant sur son intervention malheureuse dans l’avion qui le ramenait d’Irlande.

Ses propos furent maladroits, j’en conviens, mais, soyons là encore indulgents et souvenons-nous qu’aucun pape n’a ouvert la porte autant que lui aux différences et au respect qu’elles exigent. Comme prêtre et plus simplement comme chrétien, j’espère que très vite les évêques du monde entier, monteront au créneau pour affirmer leur attachement indéfectible au pape François et leur soutien dans les idées qu’il expose au monde en s’exposant lui-même. C’est le minimum ! Et cela s’appelle le courage de la cohérence.

P. Michel-Marie Zanotti-Sorkine

Voilà par quels mots le « bon » MM Zanotti-Sorkine, soutenu par de nombreux « gentils tradis », conclu sa lettre. Avons-nous besoin d’ajouter un nouveau commentaire ? Sa vision sur François 0 est très claire, son positionnement dans cette guerre l’est aussi. Les Catholiques devront s’en souvenir quand ils récupéreront Rome contre la secte d’occupation moderniste !

La soutane ne fait pas le bon pasteur !

Allez, frères et soeurs, nous devons reprendre Rome !

Oremus …