« Le Moyen-Âge n’a pas existé, c’est une invention Catholique »

L’une des plus fraîches et importantes théories du complot depuis le retour de la fameuse terre plate, la terre creuse ou les reptiliens, se nomme « Nouvelle chronologie » ou « récentisme » ; vous connaissez ?

Cette théorie veut que l’histoire « officielle » compte plusieurs siècles en trop. D’après elle, l’histoire telle que vous la connaissez serait une invention des méchants Jésuites : il n’y a jamais eu de Moyen-Âge. Cette partie de l’histoire n’est qu’une machination de la vilaine Église Catholique pour « asseoir sa légitimité » ! En réalité, c’est durant cette période appelée « Moyen-Âge » que s’est déroulée une partie de l’histoire antique.

La « vérité », la voici : l’Histoire n’a commencé qu’au Xe siècle et Constantinople est la véritable Jérusalem historique. C’est en 1083 que Notre Seigneur Jésus-Christ y aurait été crucifié !

Cette idée, inventée au vingtième en Russie et popularisée par le mathématicien Anatoli Fomenko, a connu un certain succès dans la Fédération avant de se répandre dans les pays schismatiques d’Europe de l’Est et l’Allemagne. Elle a gagné en crédibilité avec l’adhésion totale du champion d’échecs Garry Kasparov.

En France, la théorie est encore peu popularisée. Elle est surtout défendue par deux essayistes :

  • un certain François de Sarre, zoologiste de formation qui a écrit « Où est donc passé le Moyen Age ? » édité aux éditions Hadès (dont le slogan est « au service de la dissidence »). Il a été convaincu par le récentisme durant un voyage en Croatie et affirme avoir été « frappé par l’état de fraîcheur du Palais de Dioclétien, daté du IVe siècle de notre ère. Mais le plus étonnant était de voir comment les maisons de la Renaissance s’imbriquaient à l’ensemble architectural d’époque romaine, comme s’il n’y avait jamais eu mille ans entre les deux périodes. » (cfr Rue 89, 01/01/2016). Il estime le léger surpoids de notre calendrier à environ 800 ans. Cet excédent s’expliquerait par « un événement catastrophique majeur, venu bouleverser le cours de l’Histoire, en Europe et ailleurs », comme par exemple l’impact d’une comète vers 1350. Voilà. Pour précision, sa maison d’édition publie également d’autres auteurs dont les noms en disent longs : René Guénon, Julius Evola, Arthur Schopenhauer, Simone Weil, Mouammar Kadhafi …
  • Pierre Dortiguier, très impliqué dans les milieux de la « dissidence », mouvance satellite de la Nouvelle Droite. Cet essayiste, convertit au chiisme, a été longuement interviewé sur la chaîne Meta TV. Alain Soral aurait par ailleurs qualifié sa théorie de « très intéressante » (cfr Rue 89, 01/01/2016). Nous l’aurons compris : ces théories sont très appréciées par les milieux d’extrême-droite complotiste et/ou néopaïenne.