Affaire McCarrick : pour se défendre, François 0 se compare à NSJC

Suite à l’indignation suscitée par le témoignage de Carlo Maria Viganò, expliquant que le Cardinal violeur et pédéraste McCarrick avait été couvert par Bergoglio alias « Pape François », ce dernier avait adopté la stratégie du silence face aux journalistes qui lui posaient des questions.

Si Carlo Maria Viganò a reçu de nombreux soutiens, François 0 persiste et signe dans sa stratégie d’évasion, sans donner ne fut-ce que sa version des faits sur ce qui se trame. Nous ne sommes pas sûrs, de toute façon, qu’il aurait grand chose à dire tant le témoignage de Carlo Maria Viganò est crédible, comme le rappelle un journaliste neutre de Figaro qui a mené sa petite enquête.

« La vérité est douce, elle est silencieuse. » a souligné aujourd’hui François 0 ce lundi matin, en reprenant le rythme de ses pseudo-« messes » quotidiennes dans la chapelle de la Maison Sainte Marthe du Vatican. Il en a rajouté une couche en se comparant à Notre Seigneur Jésus-Christ en évoquant St Luc (4, 16-30). Dans ce passage, Notre Seigneur, revenu à Nazareth, est accueilli avec suspicion à la synagogue par ses compatriotes ; ils tentent déjà de l’occire en le sortant de la ville pour le jeter d’une colline. La comparaison est d’autant plus malvenue puisque dans ce passage, Jésus-Christ avait quand même pris la peine de donner des explications à ses accusateurs.

Culotté, François 0 a ajouté que la Parole de Dieu mise en valeur dans ce texte permet de réfléchir sur la « façon d’agir dans notre vie quotidienne face aux malentendus » et de comprendre « comment le père du mensonge, l’accusateur, le diable, agit pour détruire l’unité d’une famille, ou d’un peuple ».

N’est-ce pas l’hôpital qui se moque de la Charité ; entendre ces mots de la bouche d’un imposteur qui ne pourrait pas s’y prendre mieux pour semer le chaos, le désordre et la division dans la Sainte Église Catholique ? Lui qui ne cesse pas de faire mentir la Doctrine en tenant régulièrement des propos complètement hérétiques, en défendant ouvertement les pires péchés, en jouant sur les ambiguïtés, en couvrant des pédérastes et violeurs, en salissant la Sainte fonction de Pape ? Et à présent, devant les voix légitimes qui se lèvent, il ose se comparer à Notre Seigneur Jésus-Christ ?

Vivement que les vrais Catholiques en finissent avec cet imposteur … Vivement le retour de la Papauté ! Demain, avec l’aide de Dieu, nous reprendrons le Siège Pontifical ! Battons-nous sans répit !